Blog

Bénévoles du mal de terre

Il n’y a qu’un endroit, en Charente-Maritime, où l’on consulte simultanément l’heure de New York, de Moscou, de Manille ou de Bombay, sur des horloges accrochées au même mur. Un endroit, en Charente-Maritime, où une dédicace de Bernard Giraudeau est consignée dans le même livre d’or que celle qu’a couchée sur le papier l’anonyme de l’« Orinoco », de l’« Arklow Venus » ou de l’« American Iris ». Qu’ils soient écrivains de marine, marins de l’État, marins au commerce, matelot, mécano ou officier, ils fréquentent tous ce Seamen’s club de l’association Marin’escale, sans distinction de pavillon, de religion, de fonction ou de grade.

Il y a un mois, l’acteur au long cours était accueilli dans ce qui était hier l’ancienne gare maritime du passage pour Ré, et aujourd’hui un foyer au coeur du port de la Pallice. Bernard Giraudeau venait d’accorder son parrainage à ce quinzième anniversaire que l’association s’apprête à célébrer.

Bénévoles du mal de terre Lire la suite